Le secret de Lili

Les contes du champignon

Les contes du champignon
CONTES

Le secret de Lili

Lili la petite tortue a une superbe carapace ornée de dessins géométriques. Elle déambule doucement avançant ses pattes l'une après l'autre, tout en dodelinant de la tête.

« Allons, Lili, avance plus vite, tu vas encore arriver la dernière au bord du lac pour y manger l'herbe tendre ! » lui disent les autres tortues du groupe en passant devant elle sans même avoir à forcer l'allure.

« Je ne peux pas aller plus vite ! Je ne suis qu'une tortue et les tortues marchent lentement. » répond invariablement Lili sans jamais se mettre en colère.

Lorsque Lili arrive enfin près du lac toutes ses compagnes ont pris les meilleures places pour manger l'herbe et Lili se contente de rester à quelques mètres, grignote à peine deux ou trois brins, puis sombre dans un profond sommeil. Au bout d'une heure ou deux elle se réveille, s'étire et se remet à manger. Mais c'est bientôt l'heure du retour et elle voit alors les autres, bien repues, passer près d'elle avec de nouveaux sarcasmes :

« Bon appétit Lili ! Seras-tu rentrée pour le dîner ? »

ou bien encore :

« Ne mange pas trop, Lili ! Ton ventre va être si lourd que tu auras encore plus de mal à avancer ! ».

Lili achève de mâchouiller son dernier brin d'herbe et fait demi-tour pour rentrer dans le grand jardin où une vieille cabane adossée à un tas de pierres leur sert d'abri. Ayant fait un bon somme et pris quelques forces elle a le pas plus vif et rattrape ses amies juste à la porte du jardin. Le chemin n'est pourtant pas bien long entre le jardin et le lac, mais les tortues mettent un bon moment pour joindre leurs deux endroits préférés, à l'aller comme au retour.

Lili et ses amies passent un temps à jouer derrière le gros tas de pierre, puis, le jardinier ayant quitté les lieux, elles se dirigent vers le potager. Chacune choisit qui une carotte, qui une salade, et la dévore pour son dîner en prenant bien soin de ne pas faire de dégât pour que le jardinier ne se doute de rien.

Encore une petite partie pour profiter de la douceur du soir, puis elles se blottissent dans les sacs en toile de jute entassés dans la cabane, et elles s'endorment, heureuses de cette belle journée. Elles s'endorment toutes, sauf Lili qui ouvre un oeil de temps à autre pour vérifier si ses amies sont profondément endormies. Lorsqu'elle en est bien sûre elle se glisse tout doucement hors de la cabane et reprend le chemin du lac. Mais Lili n'y va pas pour manger. À cette h
eure la nuit est tombée, le ciel brille de centaines d'étoiles et Lili écarte les grandes feuilles et les roseaux et admire le reflet de la lune dans l'eau. Petit à petit l'image de l'astre se centre à la surface et Lili engage alors avec elle sa petite conversation nocturne. Elle lui raconte sa journée, ses jeux, les moqueries des autres.


Certains soirs la lune lui sourit, d'autres fois elle montre un beau visage rond et étonné, elle n'est jamais tout à fait la même, parfois elle regarde vers le village, parfois vers les champs. Quand Lili a conté toute sa journée elle se tait et soupire et bientôt la lune lui répond et lui décrit son périple entre les étoiles, ses jeux de cache-cache derrière les nuages... Puis la lune doit quitter le lac, c'est l'heure ! Alors Lili retourne vers le jardin, ravie d'avoir une complice qui l'écoute toujours avec beaucoup d'attention et partage ses voyages avec elle.

De retour à la cabane, sans aucun bruit, elle se glisse à nouveau sur les sacs de jute et s'endort. Mais le petit matin est bientôt là et ses amies la pousse, la secoue :

« Lili, debout, c'est l'heure du petit-déjeuner ! Allez bouge-toi ! »

Alors Lili se lève en baillant et prend la direction du lac pour y déguster un petit déjeuner d'herbe tendre, comme tous les matins. Mais comme tous les matins au bout d'une centaine de mètres le sommeil la gagne à nouveau et la fatigue de son voyage nocturne se fait sentir jusqu'au bout de ses pattes. Lili somnole alors tout en avançant machinalement et les autres la dépassent en lui lançant, une fois de plus, leurs cruelles remarques. Qu'importe, dans son demi-sommeil Lili les entend à peine et surtout elle est si heureuse d'avoir la lune pour amie que rien ne peut l'atteindre, son magnifique secret d'amitié la protège.

Arrivée au lac elle y jette un petit coup d'œil et se dit que, décidément, il est vraiment bien plus beau la nuit quand il offre un beau miroir à son amie la lune. Alors elle s'endort pour terminer sa nuit.